Le temps du confinement…


Le 20 mars 2020, jour de l’arrivée du Printemps

Si à toute chose malheur est bon, pendant cette étrange période, le bonheur, c'est le temps qui nous est accordé, du temps pour penser.

Notre confiance dans le bien-fondé de notre mode de vie prend un revers colossal. Tout allait si bien, nous nous préparions à une année "Olympique" mais le rideau s'est baisé, et nous voici confinés jusqu'à nouvel ordre.

Alors, le temps du confinement, pensons, pensons à nous, restructurons les parties de nos vies laissées à l'abandon.

Pensons, et participons à la chaine de solidarité que le Covid-19 déclenche, à ces applaudissements émouvants qui retentissent chaque soir. Pensons aux leçons que nous devons tirer de cette pandémie. Une fois découvert le vaccin, parce que nous avons de la foi en notre médecine et en nos chercheurs, nous ne devrons pas oublier cette période. Rien ne dit qu'elle ne se renouvellera pas, sous une autre forme, dans un certain laps de temps.

Pensons au personnel médical qui souffre en ce moment, presque autant que les malades et leurs familles. Comme les pompiers, les policiers, les gendarmes et les forces armées, ils sont tous sur le front de la bataille, pour nous sauver, sans distinction aucune.

Pensons à l'Entreprise. Si tous les secteurs sont touchés, nos entreprises de l'événement sont particulièrement impactées. Mais nous pouvons compter sur la série de mesures annoncées par l'État pour nous sauver du présage d'une fermeture probable.

Pensons à l'État. Cet État contre lequel nous nous révoltons souvent, cet état qui pourtant est une part de chacun de nous, qui nous aide tous plus que jamais à traverser ce moment difficile. Parce que face au COVID-19 nous sommes tous égaux, l'Égalité tant aimée de notre devise nationale.

Pensons à la planète plus profondément. Nous sommes tous confrontés en ce moment à un sentiment de l'«essentiel». Voici le temps venu de réfléchir à «l'essentiel permanent».

Nelson Mandela a dit : «Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j'apprends».

Chers amis, clients, fournisseurs, intermittents, freelances, pensons et tirons les leçons de cette pandémie.

Toute l'équipe SUPERVISION et moi-même vous souhaitons un confinement en bonne santé, pour vous, vos proches, vos collaborateurs et collègues de travail, vos voisins, et vous invitons à réunir nos pensées pour accompagner ceux qui oeuvrent pour nous, afin que nous sortions vainqueurs de cette obscure période.

Avec nos remerciements pour votre amitié, votre confiance, la qualité et la gentillesse avec laquelle vous nous accompagnez dans notre activité professionnelle,

 

Hernan POBLETE, et toute son équipe